Objectif au kenya : ralentir coûte que coûte la propagation de cette épidémie mortelle qui se répand inexorablement dans cet État d’Afrique de l’Est, où seulement 1 citoyen sur 5 a accès à des services de santé dignes de ce nom. « Désinfecter » les paiements en cash avec M-Pesa. L’objectif est clair : pour lutter contre les risques de propagation, favorisés par l’échange de billets de 50, 100 ou 1 000 shillings potentiellement contaminés, le cash doit disparaître au profit du mobile payment. Le Président Uhuru Kenyatta décrète l’usage du paiement mobile comme « priorité nationale ».

Douze ans plus tard, en 2020, l’application Ushahidi est à nouveau déployée depuis la mi-mars à l’échelle globale, en à peine quelques jours, au service de la lutte mondiale contre le Covid-19. Au Kenya, l’application est, à l’heure où ces lignes sont écrites, en train d’être utilisée pour identifier et signaler les cas de contamination dans le bidonville géant de Kibera, à Nairobi, afin de faciliter les prises en charge.Elle signale sur la carte les hôpitaux et les centres de santé japonais qui refusent, de manière injustifiée ou discriminatoire, de procéder à des tests de dépistage du coronavirus Covid-19 à l’encontre des patients qui en font la demande légitime.

Lire la suite sur : https://www.lepoint.fr/afrique/comment-la-tech-made-in-africa-combat-le-nouveau-coronavirus-02-04-2020-2369846_3826.php