Au Bénin, les adeptes du vaudou ont leur explication du coronavirus

Estimant que le pays n’a pas les « moyens » de confiner sa population, le président Patrice Talon a instauré un cordon sanitaire dans douze villes du sud du pays, dont Cotonou, la capitale économique, avec port du masque obligatoire. « Les pays riches débloquent des sommes faramineuses et certains ont même recours à des solutions monétaires à peine déguisées, voire à la planche à billets, pour prévenir le chaos socio-économique inévitable autrement, a indiqué le chef de l’Etat lundi 30 mars. Un adepte du vaudou considère qu’il y a une solution à tout problème à condition de respecter la nature, dans laquelle il puise sa force et sa dimension spirituelle. Ce culte, baptisé « vaudoun » en langue fon, serait né dans ce pays d’Afrique de l’Ouest il y a près de 4 000 ans, avant de franchir l’Atlantique dans les cales des bateaux d’esclaves puis d’essaimer, du Brésil à la Nouvelle-Orléans, jusqu’à la fin du XIXe siècle. De Ouidah, qui fut l’un des principaux ports négriers du continent africain, à Abomey, ancienne capitale du royaume du Dahomey, les habitants pensent qu’on meurt rarement d’une mort naturelle.

Lire la suite sur : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/04/08/au-benin-les-adeptes-du-vaudou-ont-leur-explication-du-coronavirus_6036034_3212.html