Comment la propagation du coronavirus met l'Afrique à l'épreuve

L’Afrique a franchi le triste cap des 10 000 cas de coronavirus signalés et des plus de 500 décès, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (ACDC).Malgré les efforts déployés pour confiner des villes et des pays, malgré les dons d’équipements de protection, de kits de test et de respirateurs par la Chine, une chose est claire : l’Afrique n’a pas encore inversé la courbe et la marge de manœuvre se réduit.Il a depuis prolongé cette période jusqu’à la fin avril, le nombre de nouveaux cas quotidiens ayant chuté – bien qu’il soit trop tôt pour dire de manière concluante si le confinement en est la raison.Ce qui est significatif, c’est l’augmentation des capacités de test en Afrique du Sud.

L’Afrique du Sud dispose d’unités de test mobiles. Les ministères de la santé se sont efforcés de convertir des laboratoires privés en centres de tests Covid-19 et de grands laboratoires comme l’Institut Pasteur de Dakar ont – par l’intermédiaire de l’ACDC – organisé des séminaires de formation Covid-19 pour les laboratoires de la région.Selon une étude rédigée par des épidémiologistes de Londres et de Johannesburg, un seul décès déclaré pourrait signifier qu’un pays compte déjà des centaines, voire des milliers de cas.Copyright de l’image Reuters Image caption Des agents sanitaires ont pulvérisé du désinfectant dans les mosquées de la capitale sénégalaise, Dakar, pour aider à prévenir la propagation du coronavirus.Au Kenya, des groupes de la société civile ont commencé à collecter des fonds et de la nourriture pour les familles à faibles revenus.

Lire al suite sur : https://www.bbc.com/afrique/region-52255133