Le chancelier Kurz, catholique pratiquant, n’hésite pas à appeler « une résurrection » le plan concocté par la coalition conservateurs-Verts au pouvoir à Vienne depuis le début de l’année.C’est pour cela que nous pouvons sortir de cette crise plus vite que les autres, mais seulement à condition de continuer à respecter très strictement les mesures de protection. Les écoles resteront fermées jusqu’à la mi-mai, mais les épreuves de la matura, le bac autrichien, auront lieu en respectant les mesures d’hygiène nécessaires, dont le ministre de l’Éducation devra, en temps voulu, annoncer les détails. Les groupes à risque, et en particulier des personnes âgées, seront particulièrement protégés et les malades seront systématiquement isolés pour éviter la contamination.La gestion de la pandémie a, en tout cas, fait bondir la cote de popularité du jeune chancelier conservateur et de ses coéquipiers Verts au sein d’une coalition qui n’était pas gagnée d’avance.

Lire la suite sur : https://www.lepoint.fr/monde/coronavirus-l-autriche-premiere-sur-le-deconfinement-14-04-2020-2371329_24.php