Ils sont imparfaits — Stat rapporte qu’ils sont trop vagues pour avoir un impact majeur —, mais c’est un pas de plus que ce que Facebook a fait en matière de désinformation dans le passé. Historiquement, l’approche de Facebook n’est pas de supprimer les “fake news”, mais d’essayer d’étouffer leur portée par des modifications algorithmiques. Ses détracteurs pourraient par la suite se demander pourquoi le réseau social est si réticent à lutter contre les fausses informations alors qu’il a su lutter contre les “fake news” liées au coronavirus. Et Facebook est toujours plein de groupes qui rallient des opposants à la technologie 5G, avec des allégations sans preuve sur ses effets sur la santé (des théories la tenaient pour responsable de l’épidémie de coronavirus). Facebook censure en effet les incitations à la violence, mais la campagne de peur plus générale qui peut servir de passerelle vers des actions extrêmes demeure. Il reste à voir si ses décisions peuvent affecter l’approche de la société en matière de fausses informations. Le PDG Mark Zuckerberg a annoncé que l’entreprise supprimerait immédiatement les messages faisant la publicité de faux remèdes dangereux au Covid-19, comme la consommation d’eau de javel.

Lire la suite sur : https://www.businessinsider.fr/la-lutte-de-facebook-contre-les-fake-news-liees-au-covid-19-pourrait-forcer-le-reseau-social-a-combattre-davantage-la-desinformation-184498