Le coronavirus pourrait s'attraper en parlant

Image : Pixabay
Les microgouttelettes de salive générées par la parole peuvent rester suspendues dans l’air d’un espace fermé pendant plus de dix minutes, selon une expérience publiée mercredi dans la revue PNAS et qui souligne le rôle probable des microgouttelettes dans la pandémie de Covid-19.La transmission par l’air expiré est bien étudiée pour des virus comme celui de la rougeole, qui est l’un des plus contagieux connus et est capable de se loger dans des gouttelettes microscopiques, mais les chercheurs tentent encore de quantifier ce mode de contamination pour le Sars-Cov-2.Des chercheurs de l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales ont fait parler une personne dans une boîte fermée, à l’intérieur de laquelle un laser était projeté. En prenant en compte la concentration connue du coronavirus dans la salive, les scientifiques estiment qu’une parole forte peut générer l’équivalent par minute de plus de 1.000 gouttelettes contaminées capables de rester en suspension dans l’air pendant 8 minutes ou plus, dans un espace fermé.

Lire la suite sur : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-pourrait-attraper-parlant-81017/