Covid-19 : premiers enseignements de télétravail dans les PME gabonaises, congolaises et camerounaises

Comment tirer parti du fort potentiel africain en matière de transformation digitale, malgré un taux de pénétration d’Internet qui culmine à peine à 25 %.S’il n’existe pas de consensus sur la définition du télétravail, il est possible de considérer que le télétravail est un travail effectué hors du lieu de travail habituel du salarié, mais connecté à celui-ci par les technologies de l’information et de la télécommunication.

Une recherche sur la fréquence de recherche du mot-clé « télétravail sur le moteur de recherche Google montre par exemple qu’il a connu une explosion au Cameroun les premiers jours après l’annonce par le gouvernement des mesures de confinement.Le concept étant nouveau pour les PME, il faut identifier les sources d’inquiétude liées à la situation et à la méthode de travail à distance. L’employeur doit clairement définir les horaires de travail à domicile, les moments de connexion, les moments de pause, la méthode d’évaluation et les limites entre vie privée et vie professionnelle. Au regard des grilles salariales, il est logique de constater que les domiciles des collaborateurs des PME africaines ne sont pas convenablement équipés de dispositifs numériques leur permettant de débuter en urgence le télétravail. En formalisant et en légalisant le travail à distance, les États africains pourront mettre leurs citoyens et leurs entreprises en position de force sur un marché mondial qui, grâce aux outils technologiques, n’a plus de frontières géographiques.

Lire la suite sur : https://theconversation.com/covid-19-premiers-enseignements-de-teletravail-dans-les-pme-gabonaises-congolaises-et-camerounaises-138273