Coronavirus : une enquête accuse la Chine d'avoir tardé à livrer des informations à l'OMS

Une enquête de Associated Press (AP), publiée mardi 2 juin, et basée sur des documents internes et des enregistrements, avance que Pékin aurait tardé, au cours du mois de janvier, à remettre à l’OMS des données cruciales sur l’épidémie de coronavirus. Selon des douzaines d’interviews, et des enregistrements et de documents internes consultés par AP, le contrôle strict de l’information et la concurrence au sein du système de santé publique chinois seraient à l’origine de ces retards. L’agence, qui est tenue de partager rapidement les informations et les alertes concernant une crise en évolution avec les pays membres, n’a pas le pouvoir de contraindre un gouvernement à lui communiquer ses données. Cependant, le Dr Gauden Galea a déclaré, dans l’un des enregistrements, que l’OMS ne pouvait pas céder à la volonté de la Chine de valider les informations avant de les communiquer aux autres pays car “cela ne respecte pas les obligations” de l’agence. À l’époque, l’épidémie, née à Wuhan, affichait un bilan de plus de 8 100 personnes contaminées et 170 morts, avec des cas de transmission entre humains apparus en dehors de Chine, y compris aux États-Unis. Mais le 19 mai, les 194 pays membres de l’OMS, dont la Chine, ont adopté une résolution prévoyant une “évaluation indépendante” de la réponse de l’agence onusienne à la pandémie de coronavirus. Dix jours plus tard, le président Trump, qui avait déjà privé l’OMS de fonds américains, annonçait mettre fin à la relation entre son pays et l’agence, devenue une de ses cibles privilégiées depuis le début de la pandémie de coronavirus, et accusée d’être inféodée à la Chine.

Lire la suite sur : https://www.france24.com/fr/20200602-coronavirus-une-enqu%C3%AAte-accuse-la-chine-d-avoir-tard%C3%A9-%C3%A0-livrer-des-informations-%C3%A0-l-oms