La Veille du Patronat Ivoirien CGECI face au COVID 19

SOMMAIRE

Edito : Bien mesurer les impacts pour mieux ajuster les solutions
Analyse d’impact : Impact de la COVID-19 sur la consommation des ménages en Côte d’Ivoire
La parole est a vous : Etude de la Chambre de Commerce et d’Industrie Libanaise de Côte d’Ivoire sur l’impact du coronavirus sur leurs activités
Appui aux entreprises :
– Un Fonds CEDEAO de relance économique post COVID-19 souhaité pour les entreprises d’Afrique de l’Ouest
– Les enjeux du fonds d’appui au secteur informel
Plaidoyer :
– Face à la COVID-19, les centres commerciaux sollicitent l’appui de l’Etat
– Report des Assemblées Générales et Conseils d’Administration, les solutions alternatives de l’Acte Uniforme de l’OHA
Dialogue social : Les discussions sur le licenciement économique se sont poursuivies devant les téléspectateurs ivoiriens
Emploi : Entreprises : que faire afn que vos travailleurs bénéfcient du fonds de soutien ?
Actualité de la semaine :
– La CGECI met en place un dispositif d’accompagnement des entreprises en vue de leur permettre de bénéfcier du fonds de
soutien aux PME
– La CGECI ouvre un bureau d’enrôlement pour la Carte Nationale d’Identité(CNI)
Brèves et circulaires
Bonnes pratiques :- Le gel hydroalcoolique protège-t-il contre la COVID-19 ?
Les entreprises se mobilisent pour faire des dons.

 

Un Fonds CEDEAO de relance économique post COVID-19 souhait é pour les entreprises d’Afrique de l’Ouest

Le Président de la Fédération des Organisations Professionnelles Patronales des 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, plus la Mauritanie (FOPAO), M. Jean-Marie Ackah, à travers un communiqué, a exhorté ses membres à se mobiliser pour luter contre la pandémie de Coronavirus qui, dit-il, fait des ravages tant au plan humain, économique, financier que social. Il a rappelé la menace réelle sur les entreprises, la vie des travailleurs et celle des membres de leur famille que constitue la COVID-19.

Aussi, a-t-il encouragé toutes les entités patronales membres, à la mise en place d’une organisation idoine et une communication utile et efficace pour protéger les vies humaines de « ce fléau »  qui paralyse le monde entier, et surtout pour éviter que les entreprises de la région ne périclitent.

A cet efet la FOPAO a :
– produit un document d’information intitulé “La FOPAO informe ses membres”, pour leur permetre de disposer des informations de base idoines pour les aider dans la gestion quotidienne de la crise
– créé la plateforme WhatsApp COVID-19 FOPAO: RESILIENCE, pour échanger les inf ormations, partager les bonnes pratiques dans tous les domaines pour permetre à un Secteur Privé ouest-africain uni et solidaire, de faire front, à la tant destructrice que mortelle COVID-19.
– ouvert une enquête auprès de ses membres pour essayer d’évaluer l’impact de la crise sur la période allant de novembre 2019 à fin Avril 2020, afin de trouver les moyens d’assurer la résilience des entreprises, tant de manière int erne qu’avec la possibilité de recourir à l’appui de certains de nos partenaires habituels comme l’UEMOA, la CEDEAO, l’UE, le BIT, l’OIE, et l’ITC
– encouragé ses membres à renf orcer la concertation et la collaboration avec les travailleurs en tenant compte de la réglementation qui régit leurs relations et même si possible au-delà.

En termes de recommandations, la FOPAO :
– sollicite le renforcement de la coopération et de la collaboration CEDEAO-FOPAO, en activant la concertation mise en place à Accra le 22 février 2019, pour l’inscrire dans un plan de relance économique communautaire post COVID-19
– demande le renforcement de la concertation Secteur Public / Secteur Privé au niveau national et régional
– demande le rétablissement de la libre circulation des personnes et des biens, afn de favoriser la relance des activités et relève la nécessité de la mise en œuvre d’une nouvelle réglementation améliorant la fuidité des échanges régionaux après la crise et facilitant le développement des chaines de valeurs régionales
– suggère le renf orcement de l’activité de la taskforce sur le Schéma de Libéralisation des Echanges de la CEDEAO pour faciliter la réouverture des frontières fermées
– demande la relance du plan d’industrialisation de la CEDEAO
– suggère en outre , la création d’un fonds de relance économique post COVID-19 CEDEAO, qui contribuerait à relancer les activités économiques, financières, industrielles et commerciales en complément des mesures d’accompagnement prises par la CEDEAO, l’UEMOA, la BCEAO, la BOAD et la BAD.

Lire la suite dans le bulletin n°8 ci-joint.

La Veille du Patronat Ivoirien CGECI face au COVID 19 – Bulletin n° 8