Coronavirus : pourquoi la Centrafrique s’attend au pire

Rien que pour la journée du 8 juin, au moins 200 nouveaux cas ont été déclarés, faisant passer le nombre de cas total à au moins 2 000. Un chiffre important pour un pays de 4,9 millions d’habitants.Le ministère de la Santé souligne lui que le protocole de soin adopté – traitement des cas positifs avec une association d’azythromycine et d’hydroxychloroquine – a été validé par un comité scientifique dirigé par des chercheurs de l’université de Bangui.
Des gestes barrières ignorés Dès les premières contaminations, en mars, le gouvernement a pris des mesures, fermant écoles, églises, débits de boissons et lieux pouvant rassembler plus de quinze personnes. « Les gens continuent de se saluer à la main, de se faire des bises, de clairement se moquer des mesures barrières, déplore un cadre du ministère de la Santé.

Lire la suite sur : https://www.jeuneafrique.com/999318/societe/coronavirus-pourquoi-la-centrafrique-sattend-au-pire/