Ce que la désinformation sur la COVID-19 révèle sur nous

La pandémie de COVID-19 a entraîné dans son sillage une vague de désinformation sans précédent, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifiée « d’infodémie ». Après des semaines de confinement, certains ont commencé à s’impatienter et à prétendre que le virus n’était qu’un prétexte pour nous vacciner ou encore que ce sont les tours 5G qui causaient réellement la maladie. Une fois le pic de la courbe passé et la situation maîtrisée, on a vu poindre de fausses histoires voulant que le nombre de victimes ait été exagéré, ou encore que « l’on s’était bien trompé » sur la nature du virus.Maintenant que le déconfinement est entamé, et que les autorités recommandent de continuer à porter des masques et à se désinfecter les mains, certains affirment que ces mesures sont dangereuses.Le type de fausses nouvelles que l’on voit depuis le début de la pandémie de COVID-19 ne surprend guère le psychologue Steven Taylor, professeur à l’Université de la Colombie-Britannique. “C’est une variante de la théorie du complot concernant ce nouvel ordre mondial fictif, dont la mission serait de dépeupler la planète pour la contrôler. La première vague importante de désinformation que nous avons vue aux Décrypteurs concernait les façons présumées de se protéger du virus. À travers des messages apparemment écrits par des médecins ou des scientifiques, se sont glissés des conseils de boire de l’eau toutes les 15 minutes, de consommer des boissons chaudes ou de l’alcool, de manger de l’ail ou des aliments alcalins, ou encore de prendre des bains chauds pour tuer le virus.

Lire la suite sur : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1713555/desinformation-fausses-nouvelles-covid-19-coronavirus-psychologie-pandemies-decrypteurs