Le confinement a-t-il vraiment été efficace contre l'épidémie de Covid-19 ?

A la fin février, la Corée du Sud était le deuxième pays le plus touché par l’épidémie, après la Chine. Mais Séoul est parvenu à maîtriser la situation, sans avoir à recourir au confinement. Une vaste campagne de tests a permis de détecter et d’isoler les personnes infectées, et le traçage systématique de leurs contacts a limité la propagation du virus. “C’était vraiment la politique qui devait être suivie, à condition d’être capable de le faire”, observe Patrick Pintus. Un avis partagé par Pascal Crépey, enseignant-chercheur à l’Ecole des hautes études en santé publique à Rennes. Singapour, Taïwan, Hong Kong, le Japon ou la Nouvelle-Zélande sont également cités en exemples par Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de l’université de Genève. “Malgré cette mesure drastique, on a quand même été obligés de transférer plus de 600 patients d’Ile-de-France et du Grand Est, les capacités de réanimation étant dépassées”, poursuit l’épidémiologiste. Il y a une quinzaine de jours d’inertie entre le moment où les infections ont lieu et celui où on voit arriver les malades à l’hôpital.” Or, note Antoine Flahault, “à partir d’un certain seuil, il n’est plus possible de casser les chaînes de transmission à la racine de façon systématique et chirurgicale”.”En réduisant le nombre de contacts par individu, on réduit mécaniquement le risque de transmission du virus, donc on a un impact sur l’évolution de l’épidémie”, résume Pascal Crépey.

Lire a suite sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-le-confinement-a-t-il-vraiment-ete-efficace-contre-l-epidemie-de-covid-19_4009811.html