Coronavirus : la Suède, qui a refusé le confinement, a-t-elle déjà perdu son pari

Contrairement à la France ou à l’Italie, la Suède n’a pas fait le choix d’un confinement strict, considérant que le virus ne va pas disparaître de sitôt et qu’il doit circuler lentement au sein de la société pour ne pas engorger les services hospitaliers. Le gouvernement continue de défendre son modèle et parle de mesures pertinentes sur le long terme, répétant que cette lutte contre le virus est un “marathon, pas un sprint”.Le gouvernement n’a jamais cessé de suivre les recommandations de l’épidémiologiste en chef Anders Tegnell, de l’Agence publique de la santé. En Suède, les agences disposent d’une large autonomie et d’une indépendance inscrite dans la Constitution qui permet de s’assurer que les décisions reposent sur des expertises et n’ont pas de fins politiques. Largement dépendant des exportations, le PIB pourrait plonger de plus de 6% selon la Commission européenne (contre 7,7% pour l’ensemble de zone euro). Selon un sondage Ipsos publié mardi dans le quotidien Dagens Nyheter, la part de Suédois qui ont une “grande confiance” dans la capacité des autorités à gérer la crise sanitaire chute de 11 points par rapport à avril, à 45%. La confiance accordée à l’Agence de santé publique baisse de 12 points (57%) et à l’épidémiologiste en chef Anders Tegnell de 9 points (60%).

Lire la suite sur : https://www.lejdd.fr/International/coronavirus-la-suede-qui-a-refuse-le-confinement-a-t-elle-deja-perdu-son-pari-3977043