Non, la RDC n’a pas validé un remède contre le Covid-19 à base d’artemisia

Dans un documentaire de janvier 2019, il avait notamment défendu l’efficacité contre le paludisme des tisanes à base de cette plante répandue dans les pharmacopées traditionnelles africaine et chinoise. L’efficacité de l’artemisia contre le Covid-19 est source de controverses depuis le lancement fin avril par le président de Madagascar d’une tisane censée prévenir et guérir la maladie. Docteur Muyembe n’est pas une institution, il n’a jamais été un organe de régulation, il n’aura qu’à constater le résultat car au Congo, il y a les organes de réglementation pour valider les médicaments”, souligne-t-il.Mi-juin, plusieurs médias congolais avaient affirmé que le Comité nationale d’éthique de la santé (CNES) avait donné son autorisation à des essais du protocole de Jérôme Munyangi à l’hôpital de Monkole, à Kinshasa, “pour la période allant du 15 Juin 2020 au 14 Juin 2021”. “J’ai eu l’autorisation pour faire les essais cliniques et je suis en train de travailler”, a déclaré M. Munyangi à l’AFP, sans plus de précision sur des essais déjà en cours ou à venir. L’artemisia a été au coeur de vifs débats ces derniers mois, après le lancement le 20 avril par le président malgache Andry Rajoelina d’une tisane remède, baptisée Covid Organics, à base de cette plante et d’autres herbes qui poussent à Madagascar. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, elle, multiplié les mises en garde assurant qu’aucune étude scientifique n’a jusqu’à présent prouvé l’efficacité de l’artemisia dans la lutte contre le Covid-19.En 2015, le prix Nobel de médecine a récompensé la chercheuse chinoise Tu Youyou pour sa découverte de la molécule d’artémisine, utilisée dans de nombreux traitements contre le paludisme

Lire la suite sur : https://factuel.afp.com/non-la-rdc-na-pas-valide-un-remede-contre-le-covid-19-base-dartemisia