Coronavirus : que faire des masques jetables ?

Image : DG/Actu Île-de-France
Avec la généralisation du port du masque ce 1er septembre, la question de la pollution générée par les produits jetables est plus que jamais d’actualité. A raison, en moyenne, de trois masques par personne et par jour, à l’école; au bureau, au supermarché; ou en ville, ils ont beau être petits et légers, le volume de déchets produit donne d’autant plus le tournis qu’ils ne sont pas recyclés.Le fruit de ce mélange est pressé pour devenir visières, boîtes de rangement, ou n’importe quel objet en plastique. Depuis fin juin, 50 000 masques auraient ainsi été transformés pour fabriquer de 2 000 et 3 000 produits, selon Olivier Civil, codirecteur de Plaxtil cité par l’AFP.Plaxtil finance cette expérimentation avec l’aide du Grand Châtellerault, et avec l’espoir de commercialiser sa technique de recyclage dans d’autres territoires. De jetables à réutilisables.
Depuis mars, un consortium réunissant le CNRS, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique), l’Inserm et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) recherche la meilleure méthode permettant de réutiliser les masques chirurgicaux et les FFP2.Les résultats sont jugés encourageants avec le lavage à 95 degrés, l’autoclave, c’est à dire la vapeur, et l’irradiation des masques chirurgicaux.

Lire la suite sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/coronavirus-que-faire-masques-jetables-1867894.html