Une nouvelle molécule qui bloque la réplication du coronavirus in vitro

L’effet antiviral de cette molécule a été testé par les scientifiques de plusieurs universités allemandes, installées à Francfort. L’aprotinine est un inhibiteur de protéase. Dans le cadre d’une infection virale, ces molécules sont intéressantes car elles permettent d’inhiber les premières étapes de la réplication du virus, à savoir son entrée dans la cellule.En présence de 20 µM d’aprotinine, il n’y a plus qu’environ 106 copies du génome viral par millilitre de surnageant de culture cellulaire, contre 109 copies en l’absence de la molécule.Ce sont les tous premiers résultats de l’effet anticoronavirus de l’aprotinine, commercialisée sous le nom de Trasylol mais cette molécule n’est pas inconnue. Les chercheurs, à l’origine de ces expériences très préliminaires, imaginent un spray diffusant de l’aprotinine dans les voies aériennes qui serait efficace durant les premières heures de l’infection. Néanmoins, des patients souffrant de formes sévères de la Covid-19 ont éprouvé des thromboses et d’autres troubles de la coagulation qui pourraient s’aggraver avec la prise d’aprotinine.

Lire la suite sur : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-nouvelle-molecule-bloque-replication-coronavirus-in-vitro-83944/